5 raisons de ne pas investir dans le Bitcoin

8 déc. 2020

Les dangers de la cryptomonnaie pour votre capital.

5 raisons de ne pas investir dans le Bitcoin
Vous hésitez à investir dans le Bitcoin ?

Attention les Cryptomonnaies ne sont pas des placements financiers comme les autres…

Dans cet Article, découvrez 5 caractéristiques qui en font un Instrument Financier Dangereux.


1. La volatilité du Bitcoin


Le cours du Bitcoin est soumis à des variations qui peuvent être très importantes. Il est courant qu’elles atteignent des niveaux supérieurs à 30% par mois. Par exemple, entre décembre 2017 et janvier 2018, le Bitcoin a connu une baisse de 47%.

La volatilité du Bitcoin peut être expliquée par différentes raisons :
  • Le Bitcoin est une monnaie refuge ponctuelle, utilisée surtout lorsque la monnaie d’un pays se déprécie. Lorsque cette dernière s’apprécie, le Bitcoin chute.
  • La volatilité du Bitcoin s’explique également par la panique des investisseurs lorsqu’une faille de sécurité est dévoilée.
  • L’influence des médias va également jouer sur les fluctuations du Bitcoin.

L’investisseur s’expose donc à un risque important de perte en capital.


2. Le manque de régulation


Cette cryptomonnaie a été mise en place en 2009 par une ou plusieurs personnes sous le pseudonyme de Satoshi Nakamoto, l’anonymat de la personne ayant créé le Bitcoin ne rassure pas les investisseurs, d’autant plus qu’il ne fait état d’aucun contrôle.

En effet, il n’existe pas de contrôle des banques ni de l’Etat sur le Bitcoin, qui ont habituellement pour rôle de réguler l’économie en cas de crise.

Dans le cas du Bitcoin, aucune régulation n’est possible, son cours dépend entièrement des variations de l’offre et de la demande.

Ce manque de régulation permet donc aux criminels d’exercer toutes sortes d’activités comme le blanchiment d’argent puisque tous les paiements effectués avec le Bitcoin sont anonymes.
 
« Gare à une prochaine crise financière qui proviendrait du Digital… »
 

3. Une monnaie difficilement échangeable


Le Bitcoin peut être échangé contre des dollars et/ou des euros mais ne représente pas à lui seul un moyen de paiement.

En effet, face à cette monnaie, les vendeurs sont peu rassurés et grand nombre d’entre eux refusent toujours de prendre le risque, même si quelques courageux commencent à l’accepter.

De grandes entreprises telles que Microsoft, la plateforme de streaming de jeux vidéo Twitch ou encore Unicef ou Wikipédia et bientôt Visa acceptent les dons et/ou paiements en Bitcoin.

Cependant, si vous souhaitez réaliser vos achats chez Amazon, il vous sera impossible de payer directement en Bitcoin, mais vous pourrez vous servir de l’application Purse, qui va vous permettre d’échanger vos Bitcoins contre des cartes-cadeaux Amazon.

Le Bitcoin n’est donc qu’une monnaie de spéculation et son utilité dans la vie réelle reste donc très limitée.


4. Un risque élevé de fraude


Le Bitcoin n’étant pas contrôlé et les paiements l’utilisant étant entièrement anonymes, il attire donc les fraudeurs et les criminels du monde entier, qui se font de plus en plus nombreux, puisque de nombreuses plaintes ont été déposées pour fraude.

Si l’autorité des services et marchés financiers (FSMA) lance souvent des avertissements, les victimes de fraude se multiplient toujours.

Aucune surprise ici en pleine ère du numérique et de la digitalisation de plus en plus présente, avec ses avantages mais aussi ses nombreux risques cybers, contre lesquels il est important de s’assurer.
 
« Bon à savoir : le Bitcoin est très énergivore puisqu’il consommerait 100 fois la puissance utilisée par Google »
 

5. Un instrument de plus-values seulement à défaut d’intérêts


Le Bitcoin ne délivre aucun rendement ou coupon à l’inverse d’un contrat d’assurance-vie par exemple.

Il n’est pas considéré comme un placement au sens patrimonial mais un investissement basé uniquement sur la spéculation.

Son prix va varier en fonction de la plateforme utilisée et de la situation géographique, il a d’ailleurs été montré que les monnaies virtuelles valaient plus chères en Asie que dans le reste du monde.

Même s’il existe des milliers de cryptomonnaies différentes comme Ethereum ou encore la future cryptomonnaie de Facebook initialement appelée Libra puis Diem, placer votre argent dans le Bitcoin représente donc un risque important, puisque vous vous exposez aux fluctuations de l’offre et de la demande, sans aucune régulation.


Un point sur la fiscalité des cryptomonnaies :


À la suite du projet de loi des finances de 2019, la déclaration des gains en crypto actifs est devenue obligatoire au moment de la déclaration de revenus habituelle.

En effet, la plus-value réalisée lors de la vente d’une cryptomonnaie rentre dans la catégorie d’actifs numériques, créée spécialement par l’Etat, et est soumise à la Flat Tax, s’élevant à 30% (12,8% d’impôts et 17,2% de prélèvements sociaux).


Infographie Bitcoin - Cabinet Cohen
 

Conclusion : 
Si vous cherchez un rendement important à court terme et que vous n’avez pas peur de la volatilité, il existe des Unités de Comptes dynamiques ,que nous recommandons, bien plus transparentes que le Bitcoin.
Nos experts se tiennent à votre entière disposition pour vous les présenter.

En voici quelques exemples :
  • MSIF US Growth Fund
  • Echiquier World Next Leaders
  • MSIF US Advantage Fund
  • BGF World Technology Fund
  • Cap West Fund Cap Off



Cabinet Cohen : Courtier d'Assurance & Cabinet de Conseil en Gestion de Patrimoine | Professionnels et Chefs d'Entreprises | Saint-Germain-en-Laye
 

Gardez un oeil sur l'actualité du Cabinet Cohen

Toute l’Actu sur l’Assurance, la Protection Sociale, les Placements Financiers et l’Immobilier.